Couteaux des Gaules et d'Ailleurs Index du Forum Couteaux des Gaules et d'Ailleurs
les couteaux Régionaux des Gaules et d'Ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Couteaux des Gaules et d'Ailleurs Index du Forum -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 21:22 (2011)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Plusieures Années de recherches dans les Documents de Couteliers, de Musées et autres actes Notariaux,
pour cerner l'exacte amplitude de Production des Couteliers de St Etienne depuis le XVIIè jusqu'au XIXè!
Le résultat promet bien des Surprises à tous les niveaux pour les futurs lecteurs de ce Travail Immense de
l'Historien Christian Lemasson que nous avons déjà pu apprécier dans son Histoire du Couteau de Laguiole,
une Histoire intimement mélée aux Couteliers de St Etienne, dont deux couteaux produits par eux sont à la
SOURCE du Couteau de Laguiole: les Corbins à lame bourbonnaise et les Jambettes à lame Yatagan...

Voici quelques données reprises ici dans le Forum sur la Production des Couteliers de St Etienne:

1) par notre Membre Tintin de Pezenas 
http://couteaux.xooit.fr/t282-Pascal-Morin-a-Pezenas.htm

L'eustache désigne uniquement, par extension, un couteau à un clou avec une bague metallique servant de
butée à la lame en position ouverte. Il faut savoir qu'à la même époque les couteliers avaient déjà pratiquement
tout inventé en matière de fermeture de couteaux et même des prouesses techniques aujourd'hui abandonnées
tel que des fermetures à pompe, intégrées au ressort. Tous les couteaux qui ont suivi ne sont pas des eustaches
évolués, car il a existé des couteux de style eustache au XIXè siècle, et même l'opinel en est une version, 
le nontron aussi.
L'opinel est le digne héritier de l'eustache du XVIIIè siecle; c'est le couteau le plus vendu, le plus populaire,
avec les qualités primordiales que l'on demande à un couteau: il taille bien, il a une bonne tenue en main,
c'est un couteau polyvalent (on peut même en faire un couteau de chasse dans les grandes tailles) L'eustache
a été supplanté par le couteau à lentille, puis par le capucin plus facile à forger, mais le plus marrant, c'est
qu'ils étaient encore tous présents sur le marché au début du XXè siècle, preuve qu'il se vendaient encore
(c'est à dire qu'il y avait encore de la demande, surement une clientele rurale de petites gens qui achetaient
des couteaux à très bas prix). Les buronniers sur l'Aubrac, par exemple, avaient plutot un opinel dans la poche
qu'un Laguiole (encore un coup de pied aux fausses légendes colportées par des faiseurs de bouquins, qui
prétendent que les buronniers priaient devant la croix de leur Laguiole planté devant eux sur la table, alors
qu'ils étaient souvent anticléricaux, laissant aux femmes le soin de s'occuper de ce genre de tâches).
Le laguiole a toujours été un couteau de qualité supérieure et il faut se remettre dans le contexte de l'époque;
dans ma jeunesse, un opinel coutait 10 francs, un laguiole 30 francs pour le premier modèle et 100 francs pour
un 3 pieces au ressort guilloché (années 70)
 
Admin bernie:
Hé bien merci pour toutes ces précisions fort instructives! de mon côté, je viens de mettre la
main sur un texte fort dense, qui montre bien la complexité du monde coutelier chez nous au
18è siècle...
Pour ce qui est des noms donnés à l'Eustache, voici ce qu'on trouve dans ce texte:
Le couteau-eustache, comme on l’appelle à Paris et dans les environs, porte à Rouen et à Amiens
la dénomination d’Avril; en Bretagne et dans les départements qui bordent la Loire, on l’appelle
couteau Descoz à la clé; on le connaît dans le Poitou et la Saintonge sous le nom de couteau d’Ozon; enfin,
en Italie et en Espagne, sous celui de Bizalion. Ces différens noms étaient ceux des fabricants, et on les retrouve
presque tous encore à St-Etienne! Pour le reste du texte c'est ici:

http://echo-fabrique.ens-lsh.fr/document.php?id=3420&format=search
 
Tres bon article, qui résume bien la fabrication de ce genre de couteaux, et qui nous renseigne sur la quantité qui
a pu être fabriquée (faramineux!)
 
2) Christian LEMASSON 
http://couteaux.xooit.fr/t265-Histoire-du-Couteau-de-Laguiole.htm
Un eustache comme nom d'un seul couteau, cela n'existe pas, mais divers couteaux faits par lui, oui.
J'ai eu l'occasion lors de mon travail sur les documents anciens des marchands stéphanois, d'éplucher un inventaire
de 1702 du marchand Alléon.
On y retrouve 4 modèles différents de couteaux fabriqués par Eustache Dubois dans différentes tailles et matières.
Le seul couteau à la marque d'Eustache Dubois, dont j'ai vu un dessin du 19ème siècle, figurait dans les réserves du
Louvre. Le poinçon de marque "à l'Etoile" suivi du mot HVSTACHE DVBOIS selon la graphie de l'époque est conforme
au poinçon sculpté sur la table des marques de la jurande de Saint Etienne.
C'est un couteau à un clou à lame à la capucine à pointe centrée, le dos du manche est recouvert d'un mantelet
métallique qui vient buter sur le talon de la lame. Sur le manche est gravé le nom du coutelier Dubois, en conformité
avec la décision du tribunal des gabelles de Montbrison de 1698, compétent pour la coutellerie de Saint Etienne, qui
rendait obligatoire l'apposition du nom du coutelier également sur le manche (ce réglement a été appliqué trés peu
de temps). Eustache Dubois est un coutelier stéphanois qui commercialement a réussi et dont le nom est devenu
comme frigidaire, scotch ou velcro, c'est à dire un qualificatif.
Il y a eu de nombreux couteliers avant Eustache Dubois et après lui à Saint Etienne qui ont fabriqué au moins une
dizaine de types de couteaux différents avec des lames à la turc, à la capucine, à pointe rabattue, à tète de canard,
à un clou, à deux clous, à virole dormante, à lentille, à virole tournante (hé oui, bien avant Nontron et Opinel) etc...
Il n'existe donc pas un seul modèle mais une multiplicité. Le caractère commun de tous ces couteaux est un prix
modique, l'absence de ressort, une lame fine mais solide. Tous ces modèles de couteaux coexistaient en mème
temps et on ne peut dire qu'un modèle ait une antériorité sur l'autre.
Je suis en train de préparer la rédaction d'un ouvrage sur la coutellerie stéphanoise du 17ème au 19ème siècle et
j'espère que je pourrais remettre le manuscript à l'éditeur à la fin 2011. Mes recherches ont commencé il y a cinq
ans dans les manuscripts des archives anciennes de Saint Etienne et avec l'aide d'un archéologue.
A Thiers la marque 'Eustache Garanti' a été redéposée en 1937 par Gabriel Rousselon, pour un couteau dont la
fabrication s'arrèta à St Etienne en 1889 après toute une vie de 300 années!
Un règlement datant de 1698 obligeait les Couteliers de St Etienne à pyrograver leurs noms sur le manche de leurs
couteaux et c'est ce que fit le Coutelier Eutache Dubois, ce qui transforma cette obligation en pure réclame (très
en avance sur son temps)! Le nom d'Eustache passa donc à la postérité et devint le nom générique de tous les
petits couteaux de poche faits à St Etienne et ce nom fut étendu par les gens à tous les couteaux de poche de
l'époque! il y eu aussi d'autres noms comme capucins, jambettes, à la dauphine, mais aussi les Couteliers Eustache,
Mouchon, Avril, Descos, Flatin, Bizalion, tous ont bien pyrogravé leurs noms en gros caractères sur les manches
de leurs productions respectives...
 
St Etienne a fabriqué des Montpelliers dès le XVIIè et par centaines de milliers! les Marins s'en servaient outre dans
leur Travail, pour manger et aussi allumer leurs pipes (en frottant le dos des lames sur un silex et avec de l'amadou)!
les Marchands de St Etienne tissaient des liens avec le Monde entier! pour preuve, cette lettre de cargaison de 1784
sur un envoi de 31.000 Montpelliers fabriqués par Bizalion, en partance de Marseille vers l'Espagne et ses colonies
d'Amérique du Sud...
 
La famille des couteaux à mouche et à bec de  corbin comprenait l'yssingeaux, l'issoire, le brioude, l'yssingeaux plat
(sans mouche) et le laguiole droit. Si des caractéristiques communes existaient entre ces couteaux cousins du Massif
Central, il y avait certaines différences d'un Coutelier à l'autre. Mais le bec de corbin et la lame bourbonnaise à pointe
centrée sont le point commun de ces couteaux.
Le liadou est un couteau fermant assez fruste, destiné aux vignerons du vallon de Marcillac en Aveyron!  Gouzy à Rodez,
un taillandier, en fabriqua quelques uns avant de s'adresser à Sauzede Angély à Thiers. Le liadou a une lame dont le dos
et le tranchant sont parallèles et la pointe centrée, le manche est en corne, la lame est épaisse et le ressort est fort.
Le brioude ressemble à un Yssingeaux, mais le manche est beaucoup plus large, le dos du ressort est légérement vouté,
il n'a pas de mouche. Il y a eu quelques exemplaires à Ressort fendu avec deux lames en tète.
Je parlerai dans un autre livre d'autres couteaux oubliés. Connaissez vous les couteaux fermants de Montpezat, d'Annecy,
de Genolhac, et les toulousains, les murets, les albigeois, les guimguamp, les bretons, les albigeois?

Actuellement , je travaille à l'écriture d'un livre sur les couteaux de Saint Etienne du 17ème au 19ème siècle (Eustaches
et autres jambettes) , remise du manuscript à l'éditeur fin 2011 et sortie prévue pour Mai 2012...

A VOIR au Forum et avec de belles photos:

http://couteaux.xooit.fr/t149-le-couteau-Eustache.htm  (2 pages)

http://couteaux.xooit.fr/t270-nos-couteaux-disparus.htm  (2 pages)
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8


Dernière édition par Admin Bernie le Sam 10 Déc - 19:15 (2011); édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Nov - 21:22 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 23:25 (2011)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Une papote intéressante sur des petits couteaux Montpelliers signés MURET

http://couteaux.xooit.fr/t654-Couteau-Muret-besoin-de-renseignement.htm  (2 pages)

Pour les Montpelliers fabriqués à St Etienne, voici ce qu'en dit notre Historien:

St Etienne a fabriqué des Montpelliers dès le XVIIè et par centaines de milliers! les Marins s'en servaient
outre dans leur Travail, pour manger et aussi allumer leurs pipes (en frottant le dos des lames sur un silex
et avec de l'amadou)! les Marchands de St Etienne tissaient des liens avec le Monde entier! pour preuve,
cette lettre de cargaison de 1784 sur un envoi de 31.000 Montpelliers fabriqués par Bizalion, en partance
de Marseille vers l'Espagne et ses colonies d'Amérique du Sud...

Christian Lemasson sur son prochain Livre:
Pour le livre sur les couteaux de Saint-Etienne du XVIIème au XIXème siècle, je suis entré en phase de rédaction.
J'ai fini d'organiser la numérisation des archives collectées.
J'ai pu recemment découvrir de nouveaux modèles de couteaux fermants de Saint-Etienne que je ne connaissais que
par les comptes de marchands du XVIIème. J'ai enfin pu photographier des exemplaires de ces modèles provenant de
fouilles aux USA dans la partie occupée par les français au XVIIème siècle et aussi dans la fouille d'une épave de navire
français du XVIIème au large des côtes américaines. Plusieurs tonneaux à bord de ce navire en comptait un bon millier
du même modèle (des fermants à lentille à manche en fer)
J'ai également reçu , d'un historien de marine, le procès verbal d'avarie d'un bateau de rivière dont la cargaison avait pris
l'eau avant d'arriver au port de Nantes. Ce chargement devait être embarqué pour l'exportation mais ayant pris l'eau, les
lames étaient rouillées. C'est trés intéressant car cela permet de voir comment les couteaux étaient emballés et dans
quelles quantités impressionantes ils étaient expédiés.

Exemple de Corbin à lame Capucine du XVIIIè




Haaaa! je viens ENFIN de recevoir la revue La Passion des Couteaux de Août-Septembre-Octobre 2011
où Christian Lemasson parle avec brio des Couteliers de St Etienne du XVIIè au XIXè p 63 à 67, et c'est
un Orgasme Cérébral TOTAL que de lire ses pages qui sont un 'petit' avant-goût de ce que sera son Livre
sur le même sujet et qui sortira en Mai 2012!!!!!!!!!!! je le veux- je le veux - je le veux ce Livre!!!!!!!!!!

Christian Lemasson a un Art incroyable de TOUT nous apprendre sur le quotidien des gens, qui est un délice
absolu!!!!!!!!! le 'paysage coutelier' de chaque époque est ENFIN dévoilé aussi!
Il est vraiment LE GRAND HISTORIEN des moments Historiques de la Coutellerie de France!!!!!!

Enfin, MERCI Christian pour tes pages magiques qui ont transfigurées ma journée pluvieuse!!!!!!!!!
J'ai tout lu, lu et relu et ai adoré cette journée en ta compagnie       Surprised   
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8


Dernière édition par Admin Bernie le Mar 17 Mai - 17:23 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Lun 28 Nov - 03:04 (2011)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Les Eustaches, par Christian Lemasson  http://couteaux.xooit.fr/t265-Histoire-du-Couteau-de-Laguiole.htm

Le mot Eustache est devenu un mot comme frigidaire ou mobylette pour désigner des couteaux pas chers mais
qui coupaient bien fabriqués dans la région de Saint Etienne. Ce mot générique apparait dans la deuxième partie
du 18ème chez les chroniqueurs dans les gazettes, on disait aussi un "eustache de bois" déformation du nom d'un
des plus gros fabricants aussi marchand bourgeois (grossiste en couteaux) du début du 18ème siècle: Eustache
Dubois qui fut garde juré de la corporation des maitres couteliers du mandement de Saint Etienne dans les années
1720. il frappait ses couteaux de la marque Hvstache Dvbois (à l'étoile) selon la graphie de l'époque. Il était un des
plus gros fabricants de Saint Etienne et approvisionnait abondemment Paris. Son atelier regroupait plus de 25
personnes.
D'autres couteliers stéphanois eurent autant de réussite et eurent aussi une notoriété car leur nom devint à l'époque
aussi un nom générique pour désigner un couteau de Saint Etienne. on disait pour désigner ces couteaux aussi:
un bizalion , un flatin , un descos qui était aussi des couteliers stéphanois (Bizalion, Flatin, Descos) mais ces noms
génériques n'ont pas survécu à l'arrêt de la fabrication à Saint Etienne dans les années 1880.

C'est Thiers qui a repris le flambeau de la fabrication de ces couteaux en réutilisant la forme d'un de ces modèles
de couteau: la jambette stéphanoise en la dotant d'un ressort plus adapté à la demande des clients du 19ème.
L'un des couteliers thiernois déposera mème la marque "Véritable Eustache".

En fait il n'y a pas de forme typique de l'eustache mais une vingtaine de formes différentes et cinq formes de lames
différentes. Les inventaires du marchand bourgeois Alléon vers 1730 permettent de connaitre la gamme des couteaux
fabriqués par Eustache Dubois , il y avait une quinzaine de modèles différents.

On désigne par le mot "eustache" au 18ème siècle un couteau pas cher mais qui coupe bien fabriqué à Saint Etienne.
Les stéphanois avaient développé des techniques de fabrication des manches trés modernes pour l'époque en
produisant des manches de couteaux cachés. Le cachage, c'est à dire la fabrication des manches en faisant chauffer
la matière était appliqué aussi bien à la corne qu'au bois (principalement du frène). Ce procédé trés moderne se résumait
à présenter le manche de bois à peine dégrossi dans un moule en fer qui épousait en creux la forme désirée et permettait
par chauffage du bois dans le moule de cachage de faire fondre la sève qui adoptait la forme du moule, les fibres du bois
maintenant l'homogéinité de l'ensemble. On évitait par cette technique plusieurs rangs de façonnage et aussi le polissage.

Les manches étaient parfois en forme de tète de chien , ou adoptaient une forme courbe comme le futur laguiole, ou
pouvaient ètre parallélipédiques comme les montpelliers qui furent fabriqués à Saint Etienne dés le 17ème siècle, les
manches étaient parfois teintés en jaune canari ou noir pour imiter l'ébène.

Les lames étaient produites en série par des forgerons à domicile. Les principaux systèmes de blocage étaient la virole
tournante (dès la fin 17ème), la lame à talon pour le manche à deux clous et le talon à lentille à un clou. Les forgerons
utilisaient un tas pour découper la forme du talon, gagnant ainsi un temps précieux. Les lentilles étaient forgées pas un
unique et vif coup de marteau la lame étant coincée dans un tas à fente placé sur l'enclume.

Les formes de lames étaient soit bourbonnaises, à la turque, en bec de canard, en yatagan, aussi en forme de stylet.

On voit donc que le vocable "eustache" recouvrait tout un tas de couteaux qui n'avaient en commun que les
méthodes de fabrication qui permettaient de reconnaitre la "façon de Saint Etienne". Toutes les formes de
manches, de matériaux, de formes de lames pouvaient engendrer des variantes à l'infini.

On est frappé à l'examen des lames de Saint Etienne par leur extrème finesse d'épaisseur, il n'y a pas un
gramme de moins qui eut pu nuire au bon tranchant, mais pas un gramme de trop qui eut put nuire au faible
prix.

Mon éditeur m'a signé la parution d'un livre sur les couteaux stéphanois du 17ème au 19ème siècle auquel je
travaille, pour l'année prochaine (je fais des recherches depuis un grand nombre d'années en archives anciennes
manuscriptes sur le sujet et travaille en relation avec des archéologues).

Bien à vous,
Christian Lemasson

__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8


Dernière édition par Admin Bernie le Mar 29 Nov - 06:23 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Lun 28 Nov - 14:49 (2011)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Un peu d'Histoire de la Ville de Saint Etienne Surprised

http://www.forez-info.com/encyclopedie/histoire/172-petite-histoire-generale-de-saint-etienne.html

http://echo-fabrique.ens-lyon.fr/document.php?id=3420&format=search

http://memoiredusoleil.site.voila.fr/saint.htm  (vieilles photos du XIXè)

Trouvailles américaines et coutellerie stéphanoise : identifications
http://vieux.saint.etienne.perso.sfr.fr/couteaux.htm#2
Voir dans cette page ici, la revue 228:  http://vieux.saint.etienne.perso.sfr.fr/revue.html#intro

Deux couteaux de St Etienne  




__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 14:54 (2011)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Message de Christian Lemasson:

je trouve enfin un peu de temps pour répondre...
Je continue la rédaction de mon livre sur les couteaux de Saint-Etienne en regardant tomber la neige.
J'ai terminé avant hier un article sur les émouleurs de la Durolle à Thiers, pour le prochain numéro de LPDC.
J'ai passé une semaine dans le Sud-Ouest à étudier en archives anciennes la coutellerie de Mirande, Foix,
Pamiers et Toulouse. j'ai passé une demie journée à la coutellerie Savignac à Foix, qui m'a ressorti des vieilles
archives de famille et m'a montré sa production de couteaux "ariégeois". La famille Montariol assure le montage
de beaux couteaux qui perpétuent la tradition du couteau à deux clous ariégeois.

Bien cordialement,
Christian Lemasson
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8


Dernière édition par Admin Bernie le Mar 17 Mai - 17:31 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Dim 18 Déc - 17:37 (2011)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè


__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 18:16 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Merci Christian, pour toi aussi bien sur et pour ton Nouveau livre sur les Couteaux du St Etienne Ancien

Je viens de mettre la main sur un cahier intéressant du N°228 de Décembre 2007, édité par Histoire et

Patrimoine de St Etienne: http://vieux.saint.etienne.perso.sfr.fr/revue.html



Couteaux : de l'Ancien au Nouveau Monde ...    
 
N. 228décembre2007
64 p.



Franco :
10 euros




 
 
Des couteaux pour la traite de la fourrure

La coutellerie stéphanoise, enquête sur les métiers disparus
Le ruban et l'eustache
LLe manuscrit de Thiollière de l'Isle (1617-1779)




Marcel MOUSSETTE    
Michel BOURLIER Gérard-Michel THERMEAU Philippe POUZOLS-NAPOLEON




 
 
Agenda historique : Il y a quatre-vingt ans mourait ... Léon PortierEchos de ... En direct de l'Association ... etc. ... compte rendu de voyages, de conférences, ... .Pour avoir plus d'informatio, sur cette recherche des "couteaux stéphanois" dans le nouveau monde, voici le lien vers la bibliographie de l'article de Marcel Moussette. Vous trouverez également un lien vers un site internet au Canada ... A voir également la liste de couteliers établi par Michel Bourlier.



Editorial du n. 228A l’exposition parisienne de 1802, Fox, Anglais pratique à l’esprit aiguisé, répondit à Napoléon que le produit qui l’avait le plus frappé était l’eustache à cause de son bon marché. En ce temps-là, on pensait ainsi : l’homme ingénieux qui tire du fer un instrument grossier enrichit plus sa patrie que s’il donne à l’or plus d’éclat. Est-il produit plus modeste et cependant plus utile que le couteau alors fabriqué par les artisans de nos contrées et vendu par les marchands en Nouvelle-France et au-delà ? Ce dernier numéro de l’année est ainsi l’occasion pour nous de rendre hommage à Michel Bourlier, longtemps infatigable dénicheur d’archives rares ou méconnues qui ont contribué à renouveler notre vision de l’Ancien Régime stéphanois. Sollicité par des chercheurs d’Outre-Atlantique, notre ancien vice-président a identifi é nombre des maîtres couteliers qui inondaient aux XVIIe et XVIIIe siècle le Nouveau Monde. Il nous a paru intéressant de mettre cette riche contribution en miroir avec l’un des premiers textes publiés sur cette recherche archéologique au Canada. De l’eustache au ruban, il n’y a qu’un pas, en dépit des apparences: il s’agit encore et toujours de vendre le savoir-faire stéphanois au reste du monde, aussi bien des marchands quincailliers ont-ils su se reconvertir au XIXe siècle en fabricants de rubans.




__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tintin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2010
Messages: 204
Localisation: Pezenas

MessagePosté le: Mer 1 Fév - 19:57 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Très bon document que tu nous a trouvé là !!!!
__________________
Rien n'est plus beau ni plus incertain que l'art par le feu (Paul Valery)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Mer 1 Fév - 20:19 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Merci Pascal, c'est bien peu à côté de ce qui va sortir du Livre de Christian
Tout un TRAVAIL où on va en apprendre des choses sur notre Passé Coutelier Idea
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Mer 29 Fév - 01:06 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Par contre Pascal, je me souviens d'une papote où tu disais n'voir jamais vu de couteaux plants Corses anciens
et on s'était posé la question de savoir si des
corbins et des jambettes fabriqués à St Etienne au XVIIè n'auraient
pas également été livrées en Corse...

et voici la Réponse de Christian Surprised

Bonjour,
je n'ai pas retrouvé jusqu'ici dans les comptes de marchands du XVIIIème de livraison directe sur la corse de couteaux
de Saint-Etienne. J'ai recensé de nombreuses livraisons sur les royaumes et principautés italiennes, la Suisse, le Levant,
et bien sur la Nouvelle France, l'Espagne.
Les marchands stéphanois envoyaient de nombreux tonneaux de couteaux à des marchands marseillais. Ceux ci étaient
les correspondants de marchands espagnols. Il n'est pas impossible qu'au départ de Marseille, il y ait eu des livraisons en
Corse. Je n'ai pas étudié cette destination pour laquelle je n'ai pas d'éléments en archives anciennes manuscrites.
Il faut savoir que les corses ont fabriqué des couteaux fermants rudimentaires de longue date. Il y avait des petits forgerons
de village qui forgaient des lames pour un usage local, et aussi des bergers qui fabriquaient leur propre manche de couteau.
Il existe des publications sur le sujet, mais je ne me suis interessé qu'aux productions coutelières du "continent".
Bien à vous,
Christian Lemasson.
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tintin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2010
Messages: 204
Localisation: Pezenas

MessagePosté le: Mer 29 Fév - 08:15 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Le seul couteau dont l'identité corse est incontestable est le stylet , mais il est une dérivation des stylets génois qui ont colonisé
l'ile aux XVII/XVIIIè. Les couteaux droits pliants avec des devises corses sur la lame sont une invention de la fin du XIXè siècle.
Ils ont été créés par les couteliers thiernois pour le tourisme à partir d'un couteau traditionnel piémontais (je ne sais pas si les
paysans corses appréciaient ce genre de couteaux pour un usage quotidien). Quant au fameux "curnicciolu", au manche courbe,
on le voit apparaitre dans les années 80 (je n'ai jamais vu de couteaux de cette forme plus anciens). Je pense que ce sont les
couteliers " pionniers " du renouveau corse, comme Christian Moretti, Antonini etc... qui sont à l'origine de ce couteau qui est
certes dans l'esprit des couteaux de berger, mais sans authenticité historique pour sa forme. Je renouvelle donc mon avis de
recherche et demande à tous les amateurs de coutellerie corse ancienne de nous fournir des photos de couteaux artisanaux
pliants datant au moins du début du XXè siecle
__________________
Rien n'est plus beau ni plus incertain que l'art par le feu (Paul Valery)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Mer 29 Fév - 18:22 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Un corse est venu expréssément faire une mise au point ici Pascal:

http://couteaux.xooit.fr/t519-Couteaux-corses.htm

http://couteaux.xooit.fr/t521-La-Vendetta-Douk-Douk-L-Bellini-Fed-Perrin-Julien-Maro.htm

http://couteaux.xooit.fr/t520-Vendetta-le-mot-etait-lache.htm

Surement que ce Membre pourrait encore t'en dire plus Smile
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Mer 29 Fév - 23:06 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

C'est bien vrai Pascal quand tu dis que l'Opinel est le digne Héritier des Couteaux de St Etienne des XVIIè et XVIIIè

et on le verra bien par les photos du livre de Christian! voici une belle histoire qui m'est arrivée en Forêt Okay

Ma St Nicolas de la Forêt

Trouvé ce Mardi 6 Décembre 2011, un bel Opinel au marquage 1950-1962: http://fpanda.free.fr/musee/tableau.html

sans virobloc (dont le dépot de brevet ne date que de 1955)! il s'agit d'un Modèle N°6 dont la lame a été volontairement

réduite de 5 mm dans sa largeur: elle fait 1 cm de largeur alors que la largeur originelle est de 1,5 cm....

J'ai récupéré la lame déjà bien rouillée au fin papier de verre! cet ancien Opinel a dû être perdu il y a au moins 1 an et là

MERCI pour moi 
 
Modèle N°6 trouvé en Forêt (au Marquage ancien des années 1950-1962) 


Idea  l'onglet dans la lame était bien plus grand avant qu'aujourd'ui...







Modèle N°6 actuel (au Marquage à partir de 2005)




http://fr.wikipedia.org/wiki/Opinel                                                http://www.opinel.com/#/histoire-opinel 
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 276

MessagePosté le: Lun 26 Mar - 23:29 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Dernières nouvelles de Christian Lemasson en cette fin Mars 2012:mon livre sur les couteaux de Saint-Etienne
a pris un peu de retard. Mes activités récentes pour la coutellerie ont un peu empiété sur mon temps de travail
et le livre a, en conséquence, emmagasiné un peu de ce retard.
Il devrait être prêt vers le milieu de l'année. Il ne sera donc pas prêt pour Coutellia.

Dans le prochain numéro de la Passion des Couteaux, j'ai écrit un article assez long sur la coutellerie normande
et les couteaux dits "rouennais". Cet article permettra de découvrir des "rouennais" assez rares à lame stylet,
à mouche, à tire-bouchon, à lame à la turc,etc... avec comme d'habitude une iconographie et une recherche
appuyée sur un gros travail historique en archives anciennes.

Note de bernie: il s'agit de la Passion des Couteaux N° 111 qui sortira en Mai 2012 Idea

__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8


Dernière édition par Admin Bernie le Mar 31 Juil - 01:10 (2012); édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tintin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2010
Messages: 204
Localisation: Pezenas

MessagePosté le: Mar 27 Mar - 09:49 (2012)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Merci Christian pour ton travail, c'est toujours un plaisir de te lire
__________________
Rien n'est plus beau ni plus incertain que l'art par le feu (Paul Valery)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:00 (2016)    Sujet du message: Histoire des Couteaux de St Etienne du XVIIè au XIXè

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Couteaux des Gaules et d'Ailleurs Index du Forum -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com