Couteaux des Gaules et d'Ailleurs Index du Forum Couteaux des Gaules et d'Ailleurs
les couteaux Régionaux des Gaules et d'Ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

les Contres
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Couteaux des Gaules et d'Ailleurs Index du Forum -> Prospections
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 11:14 (2011)    Sujet du message: les Contres

Tu sais Tony, si tu fais de la Détection pour trouver des vieux métaux pour faire tes couteaux:

1) tu dépollues les sols Okay

2) tu transformes de la matière perdue en Superbes Créations Okay

Où où où est le 'mal', le 'pillage' et autre 'crime' archéologique ici ??????????
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 29 Oct - 11:14 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tonyborde


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2011
Messages: 51
Localisation: marsac sur l'isle

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 16:50 (2011)    Sujet du message: bonne idee

quel est le meilleur matos et quel prix faut-il envisager,parcque si on regarde sur ebay ou le boncoin il y a le choix.
Moi je suis perdu
A bientot 
TONY
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 17:24 (2011)    Sujet du message: les Contres

ho sans hésiter je te conseille un TESORO et le plus simple et le moins cher Okay

C'est un excellent appareil, léger et facile à manipuler, et surtout EXCELLENT sur tous
types de terrains, même les plus pollués

Parcours ce post ici dans ce Dossier:

http://couteaux.xooit.fr/t400-Prospections-et-detecteurs-a-metaux.htm

J'ai placé les sites de TESORO bien à part des autres marques
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 17:12 (2011)    Sujet du message: les Contres

Colloque à Genève sur l'Archéologie en danger

http://www.tdg.ch/actu/culture/geneve-organise-journee-patrimoine-archeologique-regional-danger-2011-11-01

Comme en musique, le patrimoine archéologique connaît le majeur et le mineur. Le premier comporte les lieux les plus connus, lentement usés par le tourisme. Ils vont des Pyramides d’Egypte au Colisée. Le second regroupe les innombrables
sites réels et potentiels. Une vaste exposition organisée au Grand Palais de Paris, il y a bien des années, expliquait qu’en
France, on en comptait un tous les dix kilomètres carrés, en allant de la préhistoire à l’industriel.
Ce patrimoine connaît un danger permanent. Le Musée d’art et d’histoire de Genève va proposer le jeudi 17 novembre
une journée centrée autour des problèmes actuellement posés. «Ce phénomène s’est considérablement accéléré ces
trois dernières décennies, en raison notamment de la généralisation de l’usage de détecteurs de métaux de plus en plus
performants pour un prix de plus en plus modique.»

Objets sur Internet
Du coup, le musée dirigé par Jean-Yves Marin a conçu cette journée, qui servira en quelque sorte de pendant aux deux
journées axées autour du pillage des pays du Tiers-monde. De très nombreux objets déterrés finissent en effet sur les
sites Internet d’enchères. Ces objets disparaissent du coup à l’étude. «L’urgence de la situation rend plus nécessaire
que jamais la mise en commun des expériences collectées par les archéologues et les musées régionaux.»
A cet égard, il faut cependant préciser que les législations varient d’un pays à l’autre. En Grande-Bretagne, par exemple,
la recherche reste libre. Une exposition du British Museum a ainsi pu présenter les trouvailles effectuées par des amateurs.
Il en est de capitales. Il faut donc négocier avec certains archéologues du dimanche lors de très importantes trouvailles
dans le domaine romain ou celte. Une vitrine du British présentait le cas le plus étrange. Un marteau était tombé dans un
trou du terrain. Il y avait un trésor. Le marteau en question se voyait présenté en regard. L’idée anglaise est d’éviter que
les inventeurs (littéralement ceux qui trouvent) fondent les objets de métal précieux.

Trois séances
Pas d’Anglais qui risqueraient d’apporter des voix discordantes au musée le 17 novembre! Tout commencera par l’accueil
à 9 heures. Le colloque se verra ouvert à 9h30 par Jean-Yves Marin et l’archéologie cantonal Jean Terrier. A 9h45, Matteo
Campagnolo présentera le «trésor de Conrad» comme «un cas d’espèce». Première séance à 10h25. Il s’agira de présenter
le travail des services cantonaux en Suisse, régionaux en France et des surintendances en Italie du Nord.
A 11h30, deuxième séance. Il sera cette fois question de la politique des musées tant suisses que français ou italiens.
Après une discussion et quelques nourritures, la séance numéro trois débutera à 14h30 Elle se présentera sous la forme
d’une table ronde. Discussion à 16h. Synthèse à 17h avec Jean Terrier et Jean-Marc Haldimann, encore pour peu de temps
conservateur du département d’archéologie du musée.

Pratique
Musée d’art et d’histoire, 2, rue Charles-Galland, 17 novembre dès 9 heures.
Tél. 022 418 26 00, site www.ville-ge.ch/mah  Entrée libre, sans inscription.

Espérons que l'EXEMPLE ANGLAIS fasse son chemin car 'ailleurs' on ne connait QUE CA
pour les utilisateurs de détecteurs   
 

__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Mar 29 Nov - 16:42 (2011)    Sujet du message: les Contres

Et sur les Forums 'ils' se déchainent encore et encore et encore

http://forums.futura-sciences.com/archeologie/508324-a-quoi-servait-cadenas.html 
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 12:38 (2012)    Sujet du message: les Contres

Une proposition aux archéologues Idea    http://detect51.free.fr/

http://detect51.free.fr/index.php/detection/detecteur-de-metaux/2012/detection-et-archeologie-proposition-de-partenariat
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Mer 15 Fév - 18:59 (2012)    Sujet du message: les Contres

La LOI sur les Trésors et sur quoi on peut jouer pour vous en déposséder totalement tssssss

http://www.documentissime.fr/actualites-juridiques/vie-familiale/a-qui-appartiennent-17-kilos-d-or-qui-pleuvent-d-un-toit-sur-la-tete-d-une-equipe-d-ouvriers...-1296.html
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Sam 7 Avr - 18:33 (2012)    Sujet du message: les Contres

Ha nos ennemis avérés qui nous décrètent tous comme 'pilleurs' depuis les années 70
sont bien contents, voici sur quoi ils viennent de mettre la main pfffffff
 
http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/il-ecumait-des-sites-gallo-romains-au-detecteur
 
http://www.lunion.presse.fr/article/marne/diapo-le-viticulteur-pillait-les-sites-archeologiques-de-la-region
 
évidémment, pour eux, nous sommes TOUS PAREILS tssssssssss


d'ailleurs la réaction ne se fait pas attendre MERCI Okay

http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/detecteurs-de-metaux-pas-tous-dans-le-meme-panier
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Mar 31 Juil - 16:19 (2012)    Sujet du message: les Contres

Constat amer des archéologues:

Temps de crises = aussi plus de détections Idea

http://www.entrevue.fr/un-combat-sans-merci-des-chasseurs-de-tresors-19341

http://www.lepoint.fr/societe/chercheurs-de-tresors-fouilleurs-ou-pilleurs-01-08-2012-1491727_23.php
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Ven 8 Mar - 00:02 (2013)    Sujet du message: les Contres

http://www.lavoixdesallobroges.org/histoire/603-itw-de-jean-david-desforges-president-de-lhaapah

«Les détecteurs devraient être réservés à des professionnels»

Jeudi, 07 Mars 2013 06:16
Il mène la chasse aux utilisateurs de détecteurs de métaux et a vu dans notre interview d’Hannibal73
un éloge du pillage. Entretien avec Jean-David Desforges, président de l’Happah.
A la fin de l’année dernière, une de nos interview a suscité une polémique. Un dénommé Hannibal 73 y présentait
une pièce allobroge rarissime, découverte à l’aide d’un détecteur de métaux (voir ici). Des archéologues s’en sont

indignés, considérant cette trouvaille comme un pillage patrimonial. L’historien André Palluel-Guillard a alors publié
une tribune où il déplorait que la légalité incite en ce domaine à l’illégalité (voir ici). Et la polémique repartit de plus
belle, avec un dialogue de sourds interminable dans notre espace commentaire entre les partisans de la détection
et les défenseurs d’une législation qui la réprime quand il est question d’objets archéologiques. Parmi eux, des
représentants de l’association Happah (Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique) qui avait par
ailleurs publié sur son site deux billets dénonçant un «éloge du pillage» (voir ici et ). Un point de vue qui nous a
incité à interroger leur auteur, Jean-David Desforges, le président de l’Haapah.


Jean-David Desforges, pourquoi avoir intitulé Eloge du pillage le premier des deux billets publiés sur le
site de l’Happah en réaction à notre interview d’Hannibal73?

Ce n’était pas par rapport à votre démarche de presse, mais au discours d’Hannibal. Il livre un objet découvert de
façon clandestine et se pose en porte-parole de ce type d’activité.
Il a surtout voulu présenter à nos lecteurs une pièce exceptionnelle, un statère allobroge. Ensuite, c’est
nous qui lui posons des questions sur la façon dont il procède, et il répond.

Il était en attente de ce genre de questions. Je ne suis pas un spécialiste des Allobroges, du sud est et de ce genre
de monnaie, donc je ne sais pas si cette pièce est si rare que ça. Pour moi, c’est un objet archéologique comme
un autre. Ils ont tous la même valeur scientifique. Un objet en plomb en a autant qu’un en or.
Mais quand on s’intéresse au patrimoine d’une région, il est légitime de présenter ce statère dont le seul
exemplaire connu se trouve dans un musée à Bâle, et cassé, alors que celui trouvé par Hannibal est intact.
Sa valeur patrimoniale semble donc évidente et le montrer au public ne relève pas d’un éloge du pillage…

Il y a un éloge dans la démarche de s’adresser à la presse, car cet objet avait déjà été présenté sur un forum de
détection.
Cela concernait uniquement les initiés à ce genre de forum. On le dit d’ailleurs dans l’introduction de
l’interview, en mettant le lien.
Oui, et il y a beaucoup de discussions sur ce forum concernant le pillage. Hannibal lui-même fait un certain nombre
d’interventions. Alors je regarde ce qu’il dit et je me fais une idée de ce que fait ce monsieur.
Vous écrivez que le statère est appelé à être vendu, or Hannibal n’a jamais rien vendu de ce qu’il a
trouvé.

Il dit qu’il pourrait vendre ses pièces.
Il dit qu’un marché existe, mais pas qu’il désire les vendre.

Il a des infos, et moi, ça m’interpelle.
Il suffit d’aller sur ebay pour savoir que des pièces sont à vendre…

Oui, et vous soulevez là un point intéressant. Notre association a été créée en 2007 quand on a vu des fouilleurs
clandestins utiliser ce média pour identifier leurs découvertes, pour faire des échanges ou pour organiser des sorties
sur des secteurs riches de promesses en objets à découvrir, c’est-à-dire des sites archéologiques. La communauté
scientifique s’est prise de plein fouet ce pillage et une nouvelle génération d’archéologues, plus sensibilisée aux notions
juridiques, a eu envie de se bouger contre ça. Moi, en tant que jeune archéologue, j’ai été confronté à une affaire
équivalente à celle d’Hannibal 73. On est venu me trouver pour me montrer des objets médiévaux que l’on voulait
mettre à la disposition des autorités.
Cela semble plutôt positif et ne ressemble pas à du pillage
Si vous êtes archéologue dans des structures d’archéologie préventive ou associative, vous avez des droits et des
devoirs. Si j’apportais une monnaie que quelqu’un a découverte, je serais accusé de complicité de fouille clandestine
et perdrais toutes mes autorisations. Dans un cas pareil, l’archéologue est cassé, alors pourquoi l’autre n’aurait-il pas
aussi des problèmes? Donc nous disons: on a l’info, des objets sont issus de fouilles clandestines, il y a destruction
archéologique et vol contre le propriétaire. Bref, nous agissons contre des délinquants.
Un voleur apporte rarement aux autorités ce qu'il a volé
Je vais vous raconter un autre cas. En dehors de mes missions, j’ai organisé un chantier pour des fouilles de sépultures
mérovingiennes. C’était sur un terrain agricole, mais on savait qu’il y avait une nécropole. Un monsieur y est passé
avec son détecteur et a été surpris par le maire qui l’a mis dehors. Le maire m’a dit qu’il avait un cageot avec une
dizaine d’objets. Le gars avait installé des repères qui correspondaient au secteur qu’on avait identifié l’année précédente.
Quand on a recommencé notre fouille, un gars est venu me dire qu’il était collectionneur et avait acheté une monnaie
provenant de ce site. Il voulait voir d’où elle venait.



On est dans tout autre chose si quelqu’un cherche dans un champ identifié comme un site archéologique,
puis vend ce qu’il trouve. Vous ne voyez pas de différence avec le cas d’Hannibal ou celui de la personne
qui vous apporte ses trouvailles?

Hannibal va en montagne dans des endroits choisis en raison de leur vue panoramique extraordinaire, ou à des
croisements de chemins. Il cible donc des lieux. Il va à des endroits en hauteur en fonction de leur topographie,
donc il y a une démarche qui n’est pas due au hasard.
Mais ce ne sont pas des sites archéologiques identifiés comme tel. Et il ne vend rien de ce qu’il trouve,
tout en le présentant au public.
Quant à l’autre cas dont vous nous parlez, la personne vient pour vous donner ce qu’elle a trouvé.
Avez-vous déjà vu des voleurs qui font ça?
Dans les années 1980, il y a eu un débat à l’Assemblée pour remplacer le mot vol par délit d’appropriation, avec
tout un discours sociologique disant: ils ne volent pas.
La personne venue vous voir voulait vous confier un objet pour le remettre aux autorités, pas se
l’approprier.
Comment voulez-vous que je réinjecte dans un circuit scientifique ce genre d’objet ? C’est pour m’appâter, me
tenter…
Ce genre d’objet aurait néanmoins sa place dans un musée.
Non, sa place est dans la terre.
Ceux qui trouvent des objets devraient donc les ré-enterrer?
C’est trop tard, ils sont perdus. Que voulez-vous qu’on en fasse? Comment instaurer un rapport de confiance avec
des gens comme ça?
C’est pour ça que vous avez dénoncé Hannibal en appelant les pouvoirs publics à l’identifier et à l’interpeller?
Vous n’aviez pourtant rien fait jusqu’à présent alors que, comme bien d’autres, il publie ses découvertes sur
un forum consacré à la détection.
On n’avait pas connaissance de lui, mais se présenter dans la presse attire l’attention. Et avec un moteur de recherche,
on arrive ensuite assez facilement à cerner le personnage. Après, c’est vrai qu’on découvre des trucs assez extraordinaires
sur les forums, et là on dépose plainte. Il y a néanmoins le problème de l’identité des personnes. Comme elles utilisent
des pseudos, on n’arrive pas à les attraper. Mais si la personne qui détecte est identifiée, elle est considérée par
la justice comme primo délinquant, s'il n'y a pas d'antécédents. Cela peut alors aller du rappel à la loi à l’amende avec
confiscation immédiate des appareils de détections, voire à des peines plus lourdes jusqu'à de la prison.
Et si Hannibal décidait d’offrir son statère à un musée, que se passerait-il? Car une pièce comme cela, unique
en son genre, ça serait bien qu’elle soit exposée.
Le musée lui répondra qu’il a une déontologie et qu’il est hors de question d’intégrer une pièce de provenance douteuse.
Ce statère lui brûle les mains, et il ne sait pas qu’en faire.
C’est un peu absurde, non ?
C’est absurde car à un moment, les musées, les archéologues, les numismates, tous ceux qui se retrouvent confrontés
à un trafic d’objets culturels doivent dire : il faut arrêter. Il y a des conventions internationales, notamment celle de
Malte, dont l’un des propos est de mettre l’accent sur les biens culturels en insistant sur les détecteurs de métaux.
L’UNESCO le réclame et la déontologie conduit à conclure qu’il faut arrêter de produire de la demande. Or cela
continuera tant qu’il y aura la possibilité de fournir ce qui est acquis.
Ce n’est pas le cas aujourd’hui avec les circuits parallèles ?
C’est le discours de ceux qui trafiquent ou d’autres personnes primo délinquantes qui se questionnent et pensent
que ces objets sont intéressants. Mais dans leur ignorance, ils sont confrontés à des professionnels très au fait
de ces questions, avec des réponses très fermes. Un discours sans concession des archéologues d’aujourd’hui
qui changent des propos d’un Palluel représentant une autre génération.
Etes-vous finalement pour l’interdiction de la vente de détecteurs ?
Oui, si c’est une manière de sauver le patrimoine. Je suis aussi pour faire immatriculer les machines en circulation
avec un fichier des utilisateurs qui s’engagent à ne pas chercher d’objet à valeur archéologique, et donc à ne pas
faire de prospection. En fait, l’usage de cet outil devrait être réservé à des professionnels. Par exemple des bûcherons,
des plombiers ou même certains archéologues.
Cela exclut ceux qui pratiquent la détection comme loisir.
Oui, qu’ils arrêtent, comme ça il n’y aura plus d’équivoque.
Y compris sur les plages où l’on voit très souvent des gens munis de détecteurs?
Oui, car il peut y avoir des villas gallo-romaines sous une plage, ou des épaves.
L’archéologie étant essentiellement préventive depuis une loi de 2001, et donc pratiquée là où doivent avoir
lieu de grands chantiers, les détectoristes ne pourraient-ils pas aider à découvrir des sites ?
L’archéologie n’est pas que préventive. Moi, je travaille dans le préventif, mais je bloque un mois par an pendant mes
vacances à faire un chantier pour former des étudiants aux techniques de l’archéologie.
Mais les détectoristes ne pourraient-ils pas effectuer un travail de repérage qui vous permettrait de trouver
de nouveaux sites? Il y en a peut-être d’ailleurs un là où Hannibal a trouvé son statère.
Les archéologues et les DRAC ont pour mission d’établir les sites archéologiques. Et ils utilisent tous les ans des bénévoles
pour faire de la prospection. Des gens munis d’autorisation peuvent prospecter et nous fournir un rapport.
Des associations de détectoristes déplorent que de moins en moins d’autorisations soient accordées.
Ce n’est pas vrai, il y en a de plus en plus, à notre demande et à celle du ministère. Il y a de plus en plus de fonds alloués
à ce type de mission, car c’est une manière d’endiguer le pillage.
Pourquoi les associations disent-elles le contraire ?
Ils n’ont pas voulu jouer selon les règles du jeu qui étaient imposées, car souvent, la prospection archéologique est un
prétexte pour sortir le détecteur. Ils ont une méthodologie biaisée, et si le contrat n’est pas respecté, on ne renouvelle pas l’autorisation.
Du côté des détectoristes, on parle beaucoup du système anglais qui leur est beaucoup plus favorable. Qu’en
pensez-vous?
En Angleterre, il y a une obligation de déclarer la découverte de matériaux précieux, et les musées peuvent se porter
acquéreur. Une filière permettant de faire de l’argent s’est donc mise en place. Mais là-bas, l’archéologie préventive étant
quasi inexistante, ils ont de gros problèmes pour protéger le patrimoine. Et le public est plus intéressé par les collections de musée
clinquantes que par des informations permettant de nous éclairer sur la vie des sociétés passées. Or moi, si je fais
un chantier de fouille, c’est pour comprendre cela.
Entretien : Brice Perrier
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Dim 14 Avr - 20:30 (2013)    Sujet du message: les Contres

Toujours le même laius, les mêmes lamentos pffffffffffff    

http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/14/1605468-archeologie-halte-au-pillage-du-patrimoine.html

http://www.dmoz.fr/loisirs/detecteur-de-metaux-pillage-archeologique-ou-loisir-dominical/
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Mer 11 Déc - 21:36 (2013)    Sujet du message: les Contres

Alain Jacques du service archéologique de la Ville d’Arras:

« Du saccage »
Alain Jacques archéologue n’aime donc pas trop, à l’instar de ses pairs, que des amateurs viennent fureter, farfouiller,
fouiner et creuser sur les champs et les plages, munis de leurs détecteurs de métaux, à la recherche d’une pièce rare,
voire d’un trésor. «Ils n’ont aucune compétence scientifique pour le faire. Un jour, sur une plage du Nord, un type a
déterré un morceau de bateau qui s’avérait être un vestige d’un navire romain du IIe siècle : comme il l’ignorait, il
a retiré les clous de fixation ! C’est ni plus ni moins du saccage!», s’emporte Alain Jacques.
Lequel estime qu’il y a déjà un énorme paradoxe entre le fait que les appareils de détection, dont certains coûtent
jusqu’à 1500 €, soient en vente libre, alors même qu’il est interdit de les utiliser. «Seuls des professionnels obtiennent
des autorisations. On a parfois recours à leurs services en archéologie. Sinon, ce sont des types d’EDF ou autres qui
font des sondages, cherchent des tuyaux. Quant aux autres : un, ils ne font jamais la demande auprès du préfet, et
deux, ils ne l’obtiendront de toute façon pas!»
Des suspicions plus que des interrogations

Mais tous les prospecteurs sont-ils des voleurs ? Tous ne semblent pourtant pas uniquement guidés par l’appât du gain
et ne revendent pas des pièces historiques extirpées des entrailles du sol sur e-bay… «Le problème, c’est que lorsqu’on
trouve un objet, nous, archéologues, on en fait un relevé précis, on décrit la pièce, on la photographie… Bref, on fait
un rapport circonstancié! J’en ai des armoires pleines dans mon bureau… Tandis que les prospecteurs, eux, ne
prennent pas de précautions. Ils s’emparent de l’objet, le ramènent chez eux, au mieux le mettent dans une armoire
s’ils collectionnent, ou au pire l’échangent ou le revendent. Et à partir de ce moment-là, sorti de son contexte, l’objet
n’a plus la même valeur historique, la même authenticité! Ça participe à l’érosion des sites archéologiques, sans
compter que c’est notre patrimoine qu’on assassine. C’est pourquoi je dis que ce sont des pilleurs, quelles que soient
leurs raisons à prospecter», assène Alain Jacques.
OK, mais notre gaillard qui s’en est allé remettre les plaques des Poilus aux familles, c’est plutôt bien ça, non? «Il a fait
sa BA! Mais combien de BA pour combien de bavures? Et c’est sa parole contre mon interrogation!» Pour ne pas dire
suspicion… «En cinquante ans, aucun prospecteur n’est venu sonner à ma porte pour me donner une information ou
me faire part d’une découverte, alors j’ai effectivement beaucoup de doutes…»

Inquiétude sur le patrimoine de la Grande Guerre

Et l’archéologue de craindre que le phénomène de «pillage», comme il l’appelle, s’accélère à l’aube du centenaire de
la Grande Guerre, et cette fois-ci dans un but purement mercantile: «Les prix vont grimper. Et on risque aussi de
voir s’envoler des objets rares, qui ne pourront être interprétés. C’est grave» D’autant plus qu’Alain Jacques a
constaté, avec l’expérience, que les collections privées disparaissent souvent avec les collectionneurs.
«Les objets se retrouvent stockés dans des greniers et des caves…»
Mais que faire pour éviter ce qui incarne le pire cauchemar des archéologues? Sachant que les forces de l’ordre,
quand bien même prennent-elles des prospecteurs sur le fait, ne donnent souvent pas suite… « Pas grand-chose,
malheureusement… Une fois, on avait été avertis qu’un bus en provenance de la région parisienne allait débarquer
sur un site du secteur, connu pour contenir des vestiges gallo-romains. On était présent, avec la DRAC et les
gendarmes. Mais ça ne les a même pas retenus. Il a fallu qu’un substitut du procureur débarque sur le site pour
les calmer. Et il y a eu un procès derrière car ils ont quand même prospecté…»

Ce que dit la loi:
L’un des textes de référence, c’est la loi du 27 septembre 1941, portant réglementation des fouilles
archéologiques. «Nul ne peut effectuer sur un terrain lui appartenant ou appartement à autrui des fouilles
ou des sondages à l’effet de recherches de monuments ou d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire,
l’art ou l’archéologie, sans en avoir au préalable obtenu l’autorisation », indique l’article 1. La demande est
adressée au préfet de région, indiquant l’endroit exact, la portée générale et la durée approximative des travaux
à entreprendre. Dans les deux mois qui suivent, et après avis d’un organisme scientifique consultatif, le ministre
de la Culture ou le préfet de région accorde ou non l’autorisation de fouilles, et fixe les prescriptions suivant
lesquelles les recherches devront être accomplies.

L’autre texte pivot, c’est la loi nº89-900 du 18 décembre 1989, relative à l’utilisation des détecteurs de
métaux. «Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches
de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au
préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que
de la nature et des modalités de la recherche», souligne l’article 1. Et l’article 2 de préciser que «toute publicité
ou notice d’utilisation concernant les détecteurs de métaux doit comporter le rappel de l’interdiction mentionnée
à l’article 1er de la présente loi, les sanctions pénales encourues, ainsi que les motifs de cette réglementation».
Un décret d’août 1991 éclaire sur les sanctions encourues : amende, confiscation du matériel.

Et si on découvre un trésor? C’est à l’article 716 du code civil qu’il faut se référer: «La propriété appartient à
celui qui le trouve dans son propre fonds ; si le trésor est trouvé dans le fonds d’autrui, il appartient pour moitié
à celui qui l’a découvert, et pour l’autre moitié au propriétaire du fonds. Le trésor est toute chose cachée ou
enfouie sur laquelle personne ne peut justifier sa propriété et qui est découverte par le pur effet du hasard»
Sauf que l’emploi d’un détecteur évacue la thèse de la découverte fortuite…

__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Lun 10 Fév - 21:13 (2014)    Sujet du message: les Contres

Les archéologues contre les prospecteurs

09/02/2014

 

Ludovic Malécot : «On estime que 250.000 à 500.000 
objets archéologiques disparaissent chaque année en France»


Réunion hier au musée de Rauranum, de l’association "Halte au pillage
du patrimoine archéologique" La cible ? Les "détectoristes "

L'épisode remonte à quelques semaines. Munis de détecteurs de métaux, quatre personnes balayaient le champ avec
méthode. Des promeneurs ont tout de suite compris et alerté la gendarmerie qui, arrivée trop tard, a tout de même
pu déterminer que la voiture de ces « détectoristes » était immatriculée…....en Arménie!
On vient de loin pour fouiller nos terres, sur cette aire archéologique où une cité gallo-romaine a été découverte.
Le sol promet encore des surprises. Ludovic Malécot, le directeur du musée de Rauranum le sait bien, qui ne s'est
toujours pas remis du «pillage» du site en novembre 2011: «C'était un type seul, se souvient-il. Il avait son détecteur
de métaux et sa pelle américaine. Il a creusé 90 trous un peu partout autour du musée…...même dans le cimetière!»

Abasourdi par le culot du fouilleur
Abasourdi par le culot de ce fouilleur venu retourner un site de fouilles officiel, Ludovic Malécot a aussitôt adhéré à
l'association nationale «Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique».
L'Happah milite notamment pour réglementer encore fermement l'usage des détecteurs de métaux (*). «Pour quelques
rares " détectoristes ", il s'agit d'un loisir: chercher quelques piécettes et ça s'arrête là. Mais pour l'immense majorité,
il s'agit d'une recherche beaucoup plus poussée, c'est presque une compétition, c'est à celui qui trouvera l'objet le plus
rare, le plus beau… Par exemple, ce qui est très tendance en ce moment, ce sont des objets militaires de la Seconde
Guerre ayant appartenu à des officiers nazis!!!!!!!!!»

Confisqués à l'humanité!
Pourquoi cet acharnement des archéologues contre ces fouilleurs «amateurs»? «Nous estimons d'abord qu'ils confisquent
des objets qui appartiennent au patrimoine commun de l'humanité. Ces pièces n'ont rien à faire sur une cheminée ni
dans la vitrine de M.Untel. Ensuite, ces gens ne prennent aucune précaution. Or un site archéologique, c'est comme une
scène de crime: il suffit qu'un objet soit déplacé ou confisqué pour corrompre l'enquête» Ultime argument développé par
l'Happah: le danger! «Les pilleurs risquent toujours de tomber sur une mine, une bombe, une grenade qui explose»
Entre colère et frustration, Ludovic Malécot sait pourtant que les archéologues sont bien démunis face aux détectoristes.
«Notre arme? La sensibilisation. C'est la seule…» Avec l'espoir d'un durcissement de la réglementation


(*) A ce jour, l'utilisation d'un détecteur doit être autorisée par la préfecture (via le service régional de l'archéologie) et motivée par une démarche scientifique.

A qui appartient ce louis d'or?
En cas de découverte fortuite d'un objet (vous remarquez par hasard un objet brillant au sol, vous le ramassez et
constatez que, ô veine, il s'agit d'un louis d'or), la loi dit que la moitié vous appartient, l'autre revient au propriétaire
du terrain.
Mais si vous découvrez un objet grâce à un détecteur de métaux (le recours à cet appareil exclut de facto
l'hypothèse de la découverte fortuite), 100 % de l'objet revient alors au propriétaire du terrain!!!!!!!!!

Ce que pourrait bientôt dire la loi? En 2010, la sous-direction de l'archéologie (ministère de la Culture) a remis à la
Ministre Aurélie Filipetti, un livre blanc de l'archéologie dans lequel les archéologues proposent que tout objet découvert
tombe automatiquement dans l'escarcelle de l'Etat.
«Mais les détectoristes font un gros travail de lobbying, notamment auprès des députés, en mettant en avant leur
contribution bénévole au travail des archéologues, la dépollution des sites, etc. Beaucoup d'élus (majoritairement de l'UMP)
ont abondé dans leur sens. Mais d'autres, comme Delphine Batho ou la députée de Charente-Maritime Catherine Quéré, ne
sont pas dupes et soutiennent les archéologues»

Emmanuel Touron

__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Jeu 13 Fév - 21:09 (2014)    Sujet du message: les Contres

Détection de métaux? "Pas tous des pilleurs"

12/02/2014

 

Renaud Gouilly travaille avec un archéologue : il lui remet toutes ses trouvailles pour qu'il les inventorie.
"Tous les utilisateurs de détecteurs de métaux ne sont pas des pilleurs ", répond Renaud Gouilly au directeur
du musée de Rauranum.


Dans notre édition de dimanche, le directeur du musée archéologique de Rauranum, à Rom, Ludovic Malécot,
disait tout le mal qu'il pense de la détection de métaux par des particuliers, activité qui selon lui équivaut à
confisquer à l'humanité une partie d'un patrimoine commun qui doit lui revenir....

" Les UDM remontent des trucs qui n'intéressent personne "

On s'en doute, ce discours passe mal dans le rang des «UDM» ou Utilisateurs de Détecteur de Métaux.
Dont fait partie Renaud Gouilly, membre de l'Association nationale de la détection de loisir, l'ANDL. Sitôt qu'il
a lu notre article, il nous a contactés depuis le Var où il vit, pour nous dire que «les UDM ne sont pas tous
des pilleurs». S'il concède qu'il existe effectivement «des gens peu scrupuleux», il affirme surtout que
«ces gens-là ne sont pas la majorité». «Les UDM sont des gens passionnés», rectifie-t-il, expliquant que
«la plupart d'entre eux pratiquent la chasse, la pêche et la cueillette des champignons: ce qui leur importe,
c'est d'abord d'être en contact avec la nature». La prospection ne serait que le prétexte à de grandes balades
entre copains ou en famille. Le directeur archéologue du musée de Rauranum condamne des racleurs qui polluent
les sites, certains n'hésitant pas à s'introduire sur des sites officiels de fouille. «Une minorité», répète Renaud
Gouilly qui se dit conscient que fouiller peut effectivement bouleverser une scène archéologique. Pour autant,
il n'admet pas que les archéologues revendiquent l'interdiction pure et simple de l'usage des détecteurs de métaux.
«Ils voudraient que tout le territoire soit considéré comme un immense site archéologique. Mais ça, c'est n'importe
quoi !» Il fait valoir le fait que «les UDM remontent des trucs qui n'intéressent personne, ni l'histoire, ni l'archéologie,
des objets qui pourrissent dans le sol, des monnaies rincées par les labours successifs sur lesquelles on ne lit plus
rien»

Comme en Angleterre Idea

Bref, les détectoristes exhumeraient surtout des artefacts, objets sans intérêt.
Que propose Renaud Gouilly? «Qu'on fasse comme en Angleterre: qu'on oblige les UDM à déclarer toutes leurs trouvailles.
Ainsi, les archéologues sauraient ce qui a été découvert et où. A partir de là, ils pourraient garder ce qui les intéresse et
laisser aux découvreurs ce qu'ils ont trouvé….Aujourd'hui, on est censé déclarer ce qu'on trouve. Mais on ne le fait pas :
la réglementation est si complexe qu'on ne sait jamais si on est hors la loi ou dans les clous»
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin Bernie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 8 274

MessagePosté le: Mar 18 Fév - 16:37 (2014)    Sujet du message: les Contres

Détection de métaux: attention terrain miné!!!!!!!

17/02/2014

La bataille fait rage dans nos colonnes entre les prospecteurs de loisirs et les archéologues, sur le sujet
explosif des détecteurs de métaux.

L'Association Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique (HAPPAH) contre utilisateurs de
détecteurs de métaux (UDM), acte III. Ce n'est certainement pas dans les colonnes de la NR que ces
deux camps parviendront à trouver un terrain d'entente.
Après le coup de gueule (NR du dimanche 9 février) poussé par Ludovic Malécot, directeur du musée du
Rauranum à Rom et membre de l'association HAPPAH contre les prospecteurs de loisirs, ces derniers se
sont défendus par l'intermédiaire de Renaud Gouilly, membre de l'association nationale de la détection de
loisirs (ANDL). C'était dans la NR du mercredi 12 février.

" Chaque artefact a son importance "

Jean-David Desforges, président de l'HAPPAH, souhaite à son tour répondre aux propos tenus par les
«détectoristes», qu'il assimile à des «pillards»: «Dire que les objets qu'ils découvrent n'intéressent
personne est absolument faux car ils captent au moins l'attention de ceux qui les trouvent. En effet,
prospecter, c'est chercher. Chaque artefact découvert, du plus " pourri " au plus " beau ", revêt une
importance» «Si M.Gouilly, comme il le raconte, montre et fait enregistrer ses trouvailles par un
archéologue, c'est bien qu'elles ont un intérêt!», ajoute le président de l'HAPPAH, avant de rappeler
que «la non-déclaration d'une découverte auprès des services de l'État est punissable de 1.500 €
d'amende».
Le modèle anglais – où toute découverte d'UDM doit être déclarée officiellement –, prôné par les
prospecteurs de loisirs? «En 2013, 900.000 artefacts et 100 trésors ont été sauvés et déclarés
par les Anglais », argumente Renaud Gouilly. «Les archéologues d'outre-Manche sont à saturation
du comportement des détectoristes», balaye de son côté Jean-David Desforges. «Moi aussi, je fais
de la détection, réagit à son tour Pascal, qui se refuse à tout angélisme concernant cette activité.
On cherche tous la nature, bien sûr, mais on cherche aussi le bel objet et peu importe l'époque.
Sur les forums de détection, les collègues montrent leurs belles trouvailles. Le passé n'appartient
pas qu'aux archéologues»

Avec tout ce qu'ils ont dans les musées…

«Nous aussi, on a le droit de trouver à la billebaude des objets anciens, poursuit notre lecteur. Avec
tout ce qu'ils ont dans les musées, on peut bien avoir le droit de chercher un peu de fibules et de
monnaies. Dans d'autres associations, on veut bien travailler avec les archéos. Arrêtons ce genre
de discours afin que l'on prenne enfin au sérieux la détection de loisirs!»
__________________
Ce qu'il faut d'Urgence aux Humains, c'est une Nouvelle Pensée sur le Réel!!!!!!!
http://www.youtube.com/watch?v=hMkdhVQMBHY
http://www.youtube.com/watch?v=L4g6IKiiZM0
https://www.youtube.com/watch?v=U9AL0p8t-Ww
https://www.youtube.com/watch?v=pwKG_5hIqm8
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:14 (2016)    Sujet du message: les Contres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Couteaux des Gaules et d'Ailleurs Index du Forum -> Prospections Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com